DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Vingt-sept de nouveau en quête d'unité face à la crise

Vous lisez:

Les Vingt-sept de nouveau en quête d'unité face à la crise

Taille du texte Aa Aa

Protectionnisme et crise économique. Le menu du sommet européen de dimanche n’est pas franchement engageant, mais il y va de la crédibilité des Vingt-sept. Ces dernières semaines, le “tous pour un, un pour tous” a volé en éclats. Le président français s’est attiré les foudres du Premier ministre tchèque, président en exercice de l’Union, en annonçant son plan d’aide au secteur automobile. Un plan conditionné au maintien des emplois en France, sans délocalisation à l’Est. Tout en arrondissant les angles, Nicolas Sarkozy défendra dimanche l’idée d’une aide, à l‘échelle européenne cette fois, pour soutenir cette industrie en crise, qui est l’un des premiers employeurs privés sur le continent.

Quant aux pays de l’Est, ils appelleront, eux, à sauver leurs banques, très dépendantes des investissements étrangers. Si l’ouest continue à rapatrier ses capitaux, ce sera le naufrage assuré, prédit cet analyste de l’institut Bruegel : “Ce qui est tout particulièrement important, c’est d’encourager les banques, les banques d’Europe occidentale, à ne pas retirer leurs capitaux de ces pays parce que si elles les retirent, la crise économique s’aggravera bien plus encore dans ces pays-là.” Si ce sommet extraordinaire se veut dédié à la crise, son corollaire social, l’augmentation du chômage dans l’Union, ne sera pas abordé. Un autre sommet devrait y être consacré au mois de mai, à Prague, toujours sous présidence tchèque.