DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pays basque espagnol : élections sur fond de violences

Vous lisez:

Pays basque espagnol : élections sur fond de violences

Taille du texte Aa Aa

Fin décembre, un attentat spectaculaire visait le siège de la télévision publique basque à Bilbao. Pas de victime mais des dégâts considérables, un attentat signé ETA, symptomatique du fossé qui sépare indépendantistes basques modérés et radicaux. Depuis le début de la campagne, l’ETA se fait entendre et les leaders des partis modérés dénoncent ses actions violentes.

Juan José Ibarretxe, président de la région : “Ils ont en plus le culot de dire que les assassinats, le fait d’assassiner les enfants du peuple basque, de mettre des bombes ici à la télévision, c’est pour construire le peuple basque. Quelle manière curieuse de construire en tuant ses enfants, en détruisant des bâtiments.” Pour la première fois, ce scrutin régional aura lieu sans la participation de formations qui ne condamnent pas explicitement la violence de l’organisation indépendantiste basque. La justice espagnole a en effet déclaré illégaux les partis D3M et Askatasuna qui sont donc interdits de scrutin. Une interdiction précédée fin janvier par l’arrestation d’une dizaine de militants de ces partis. Récemment créées, ces deux formations sont considérées comme des prêtes-noms de Batasuna, bras politique de l’ETA, interdit depuis 2003. Depuis, les plus radicaux des Basques ont fait parlé d’eux par une série d’actions violentes : de l’attentat de faible intensité à la recrudescence de la violence urbaine. Plusieurs explosions ont visé notamment des locaux politiques, comme celui du Parti nationaliste basque, il a été partiellement détruit par un engin incendiaire, dans la banlieue de Bilbao fin février. C’est donc plus que jamais dans un climat de tensions que se déroulent ces élections régionales. Les radicaux entendent continuer à manifester et à montrer leur influence. Au niveau des urnes, les partis interdits ont appelé leurs électeurs à aller voter malgré tout, un bulletin blanc ou un bulletin illégal à leur nom.