DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Régionales partielles en Espagne : jour de réflexion au Pays basque et en Galice

Vous lisez:

Régionales partielles en Espagne : jour de réflexion au Pays basque et en Galice

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement socialiste espagnol prendra la mesure de sa popularité demain au Pays basque et en Galice. Plus de quatre millions d‘électeurs sont appelés à renouveler leurs instances régionales dans ces deux provinces.

Le scrutin pourrait marquer la fin de 29 ans d’hégémonie du parti nationaliste basque. Le PNV de Juan José Ibarretxe, l’actuel président de région, fait les frais de la lassitude des Basques après 40 ans de violence. Il est au coude à coude dans les sondages avec le parti socialiste basque de Patxi Lopez, qui propose notamment d‘élargir le statut d’autonomie de la province. A noter l’absence inédite des nationalistes radicaux, dont les partis ont été interdits pour cause de liens avec les terroristes de l’ETA, qui ont appelé à voter nul. L’autre enjeu de ce scrutin pour les socialistes au pouvoir à Madrid est de conserver la Galice. Le premier ministre José Luis Zapatero est venu prêter main forte hier soir au président de région, Emilio Touriño, pour son dernier meeting de campagne. Dans cette province traditionnellement conservatrice, les socialistes espèrent surfer sur les déboires de la droite. Après un scandale d’espionnage interne, le parti populaire de Mariano Rajoy fait en effet actuellement l’objet d’une enquête pour corruption.