DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Haye : inauguration symbolique du "Tribunal Hariri"

Vous lisez:

La Haye : inauguration symbolique du "Tribunal Hariri"

Taille du texte Aa Aa

C’est le premier tribunal international antiterroriste.

Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a été officiellement déclaré ouvert aujourd’hui à La Haye. Créée en 2007, cette instance ne disposait jusqu‘à présent que d’une existence juridique. Toujours en travaux, la salle d’audience ne sera prête qu‘à la fin de l’année. La représentante de l’ONU, Patricia O’Brien, a insisté sur le caractère unique de cette initiative financée par les Nations Unies et le Liban. Les enquêtes seront menées par un procureur international et un adjoint libanais. La première enquête du tribunal portera sur l’assassinat, il y a quatre ans, de Rafic Hariri, l’ex premier ministre libanais, tué dans un attentat à la camionnette piégée. A Beyrouth, ses fidèles ont salué l’ouverture du TSL, qui était attendue depuis longtemps. Marwan Hamadeh, député du Bloc national démocratique a exprimé son soulagement : “c’est le début de la vérité, de la justice, et pour moi, c’est une nouvelle page dans l’histoire du Liban, une page de justice, la fin de l’impunité, et une leçon pour bien des régimes qui nous entourent au Proche Orient,” a-t-il déclaré. Quatre généraux pro-syriens, qui dirigeaient les services de renseignement à l‘époque ont été arrêtés au Liban. Ils n’ont cependant jamais été inculpés. Le TSL a 60 jours pour demander leur transfert à La Haye.