DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Responsabilité de tous et solidarité, les mots d'ordre du sommet européen de Bruxelles

Vous lisez:

Responsabilité de tous et solidarité, les mots d'ordre du sommet européen de Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

Le président en exercice de l’Union européenne, le Tchèque Mirek Topolanek, veut éviter toute nouvelle division entre les états membres, comme celle qui est née du plan français de relance de l’industrie automobile, taxé de protectionniste.

La commission a finalement donné son feu vert hier à l’initiative Sarkozy, désamorçant de justesse avant le sommet la brouille entre Paris et Prague. Et au moment où Volkswagen annonce la suppression prochaine de 16.500 emplois intérimaires et où Opel se dit aussi en difficulté, la France devrait proposer la mise en place d’un plan de relance européen de l’automobile. Les Européens de l’Est se réunissent quant à eux en mini-sommet ce matin pour unir leurs exigences… La Hongrie, qui trouve que les puissances de l’ouest ne pensent pas assez à leurs voisins de l’est, va demander une aide de 180 millions d’euros pour la région. Les derniers arrivants dans l’Union européenne, à l’est mais aussi les états baltes, sont aujourd’hui les plus durement frappés par la crise. Les pays hors zone euro, en particulier, connaissent de vives difficultés de trésorerie.