DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de coup d'Etat derrière l'assassinat du président de la Guinée-Bissau

Vous lisez:

Pas de coup d'Etat derrière l'assassinat du président de la Guinée-Bissau

Taille du texte Aa Aa

C’est ce qu’affirment et répètent les forces armées, ajoutant que la Constitution sera respectée. Le président Joao Bernardo Vieira a été tué ce lundi matin, fauchée par des tirs d’un groupe de militaires dit non identifiés. C’est à l’aube que tirs d’armes automatiques et fortes explosions ont retenti dans tout le quartier de la présidence.

Cet assassinat a été commis au lendemain d’un attentat à la bombe qui a coûté la vie au chef d’Etat-major de l’armée. Les deux victimes entretenaient des relations tendues depuis les années 90. Un deuil national de sept jours a été décrété et une commission d’enquête réclamée pour élucider les deux meurtres. La Guinée-Bissau est une ancienne colonie portugaise située au sud du Sénégal. C’est un pays instable, frappé régulièrement par les coups d’Etat et les conflits. Dimanche soir après l’attentat meurtrier contre le chef d’Etat-Major, une commission militaire a immédiatement été créée. Son porte-parole José Zamora Induta a expliqué qu’“elle avait pour but de reprendre le contrôle de la situation pour revenir le plus vite possible à une situation normale”. En janvier, une grave crise avait déjà opposé l’armée à la garde présidentielle, une milice de 400 hommes recrutés par le ministre de l’Intérieur deux mois après une première attaque contre la résidence du chef de l’Etat. Les analystes expliquent en partie ces divisions et cette instabilité politique par la présence de trafiquants de drogue sud-américains qui utilisent la Guinée-Bissau pour écouler leur cocaïne en Europe.