DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pierre Bergé pourrait garder les têtes chinoises

Vous lisez:

Pierre Bergé pourrait garder les têtes chinoises

Taille du texte Aa Aa

Les statuettes chinoises réclamées par Pékin seront gardées par leur propriétaire Pierre Bergé, si leur acheteur ne les paye pas. L’homme d’affaire français n’est pas très surpris par les derniers évènements. Un collectionneur chinois a en effet acquis les deux pièces volées au XIXème siècle à Pékin, mais refuse de s’acquitter de sa dette.

La tête de rat et de lapin avaient été acquises anonymement au téléphone, mercredi dernier, par Cai Mingchao, qui est aussi conseiller auprès d’un organisme chinois qui récupère les oeuvres d’arts pillées. Plus de 31 millions d’euros, c’est le prix auquel sont partis les bronzes controversés. Si Cai Mingchao ne paye pas, il peut être poursuivi en justice. L’acheteur aurait voulu saboter la vente Yves Saint Laurent Pierre Bergé “Ce monsieur est très connu et un gros collectionneur, explique un commissaire priseur. Il avait déjà acheté un bouddha de 15 millions d’euros, donc il est parfaitement capable de payer. Mais vous savez, la Chine a un grand sens de l’honneur et ils n’aiment pas perdre la face”. La Chine veut récupérer ces bronzes, volées en 1860 lors du sac du palais d‘été de Pékin par les troupes franco-britanniques. Dans les ruines du palais, les souvenirs de l’humiliation coloniale sont tenaces…