DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ex-patron de Ioukos risque 22 ans d'emprisonnement

Vous lisez:

L'ex-patron de Ioukos risque 22 ans d'emprisonnement

Taille du texte Aa Aa

Peut-être 22 ans de prison supplémentaires pour l’ancien oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski. Autrefois l’homme le plus riche de Russie, l’ex-patron du groupe pétrolier Ioukos comparaît pour une audience préliminaire à Moscou. Le parquet l’accuse d’avoir détourné 20 milliards d’euros et blanchi 11 milliards d’euros. Ce sont ces charges qui pourraient lui valoir 22 ans de prison de plus. Condamné une première fois en 2005 pour évasion et fraudes fiscales, il purge actuellement une peine de huit ans dans la prison de Tchita en Sibérie.

Devant le tribunal, une trentaine de personnes a manifesté pour réclamer sa mise en liberté. Une dizaine a été arrêtée par la police. De nombreux détracteurs du Kremlin considère Khodorkovski comme un prisonnier politique. L’oligarque était tombé en disgrâce après l’arrivée de Vladimir Poutine au Kremlin. Dans la rue, voici ce que l’on peut entendre: “C’est un homme qui aurait pu faire beaucoup pour notre pays au lieu d‘être jeté en prison. De telles choses n’ont pu se produire que sous le régime de Poutine, Poutine a pris sa revanche.” “Khodorkovski devrait être libéré. Il n’est pas le seul fautif. Il n’est pas pire que les autres, et d’une certaine façon, il est même meilleur.” Mais de nombreux Russes l’accusent aussi de s‘être enrichi illégalement grâce aux privatisations controversés des années 90 et d’avoir bâti son empire pétrolier Ioukos à partir de là. Depuis sa condamnation et la mise à mort de ses ambitions politiques, l’oligarque a vu son groupe démantelé, pour l’essentiel au profit de l’entreprise d’Etat Rosneft.