DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles fait ses propositions pour réformer la surveillance de la finance européenne

Vous lisez:

Bruxelles fait ses propositions pour réformer la surveillance de la finance européenne

Taille du texte Aa Aa

Le processus est lancé. L’Union européenne va s’atteler à la réforme de son système financier, et la Commission a dévoilé ses propositions. Première étape : renforcer la surveillance des marchés, grâce à deux nouveaux organismes, l’un chargé d’identifier les risques, l’autre de surveiller les marchés, les banques et les assureurs au jour le jour. Pour José Manuel Barroso, il n’y a pas de meilleure solution :

“Il serait irréaliste, en cette période, d’envisager un régulateur unique pour l’Europe. Et même si l’on retenait l’option minimaliste dans ce domaine, avec un régulateur unique, étant donné que nous avons des pays qui sont dans la zone euro et des pays qui n’y sont pas, la vérité, c’est que nous n’aurions pas la moindre chance d’obtenir un accord.” La Grande-Bretagne préfèrerait un régulateur paneuropéen qui ne soit pas placé sous le contrôle de la Banque centrale européenne, mais la Commission veut s’en tenir aux propositions du groupe de Larosière. Ce groupe d’experts, dirigé par l’ancien gouverneur de la Banque de France, est celui qui a eu l’idée des deux entités. Il recommandait de les mettre en place sur une période de trois ans. Bruxelles veut aller plus vite, à condition que les gouvernements et le Parlement européen suivent, l’objectif étant aussi de placer l’Europe à la pointe de la réforme mondiale, dès le sommet du G20 début avril.