DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La CPI lance un mandat d'arrêt contre le président du soudan

Vous lisez:

La CPI lance un mandat d'arrêt contre le président du soudan

Taille du texte Aa Aa

La Cour Pénale Internationale, la CPI, a émis son premier mandat d’arrêt contre un chef d’Etat en exercice. Le président Omar el-Béchir est accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour, la CPI n’a pas retenu l’accusation de génocide.

L’effigie de Luis-Moreno Ocampo, le procureur de la Cour internationale est brandie à Karthoum ; le président soudanais avait annoncé plus tôt que la décision de la cour n’avait aucune valeur. “Si le gouvernement soudanais n’exécute pas le mandat d’arrêt, a expliqué le procureur Ocampo, le Conseil de sécurité de l’ONU devra faire respecter la loi. Le Soudan ne peut pas aller contre le Conseil de sécurité, contre la cour pénale internationale, et si Omar el-Béchir voyage dans l’espace aérien international, son avion peut être intercepté et il peut être arrêté.” Le Soudan ne coopèrera pas avec la CPI, a immédiatement répondu son ministre de la Justice. Omar el-Béchir est accusé pour des crimes commis au Darfour, une région de l’ouest du Soudan déchirée depuis 2003 par une guerre civile qui a fait 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés selon l’ONU.

La CPI, seul tribunal compétent pour juger ces crimes, enquête depuis 2005 sur le Darfour en vertu d’une résolution du Conseil de sécurité.