DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Parlement européen : du mouvement dans les groupes

Vous lisez:

Parlement européen : du mouvement dans les groupes

Taille du texte Aa Aa

A trois mois des élections européennes, il y a du mouvement dans les groupes parlementaires. Ainsi le parti au pouvoir en Irlande, le Fianna Fail, a fait savoir qu’il voulait rejoindre les libéraux-démocrates européens. Jusque-là, il était affilié au groupe souverainiste de l’Union pour l’Europe des Nations. Graham Watson, chef de file des libéraux :

“C’est un parti pro-européen et un parti centriste. Et je pense qu’ils se sont sentis de plus en plus mal à l’aise aux côtés d’anciens fascistes italiens et toute cette bande de droitistes avec lesquels ils siégaient. Cela marque un tournant pour un parti politique irlandais majeur qui rejoindra l’un des partis politiques européens majeurs, et c’est très significatif.” La troisième force politique du Parlement européen y gagne. Le leader du Fianna Fail renonce, lui, à son fauteuil de co-président de l’UEN et rappelle qu’il n’est pas un eurosceptique : “Mon parti a beaucoup soutenu le Traité de Lisbonne et a fortement fait campagne en sa faveur”, a expliqué Brian Crowley. “J’ai moi-même personnellement fait campagne en sa faveur. Je ne pense pas que les Irlandais aient des raisons de s’inquiéter de notre intégration dans tel groupe au Parlement européen et de s’interroger sur si cela est bon ou mauvais. C’est des individus et des partis à l‘échelle nationale que dépendra l’issue d’un référendum.” Les Irlandais, qui avaient rejeté par référendum le Traité de Lisbonne il y a neuf mois, seront de nouveau appelés à voter sur le texte à l’automne. Actuellement, la cote du Fianna Fail est au plus bas dans le pays.