DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Ulster redoute un nouvel embrasement

Vous lisez:

L'Ulster redoute un nouvel embrasement

Taille du texte Aa Aa

Un agent de police nord-irlandais a été tué par balle dans la soirée de lundi. Après avoir reçu un appel, il était venu patrouiller dans le quartier catholique de Craigavon, à 40km au sud-ouest de Belfast.

Ce meurtre intervient 48 heures après l’attaque contre une caserne proche d’Antrim. Deux soldats britanniques avaient été tués et quatre autres blessés. Une attaque revendiquée par l’IRA-Véritable, groupuscule dissident de l’Armée républicaine Irlandaise qui refuse de reconnaître les accords de paix. Pour le Premier ministre britannique, qui s’est rendu sur place lundi, le processus de paix n’est pas en danger. “Cette attaque n’est pas le résultat d’une faille du processus politique. C’est grâce au succès de ce processus que des gens travaillent ensemble. Une poignée de personnes veulent saper ce qui fonctionne”, a expliqué Gordon Brown. Une opinion partagée par le président du Sinn Féin. Gerry Adams estime que ces attaques ont pour but de replonger l’Ulster dans le conflit. Londres a pour sa part estimé que le meurtre de deux soldats, samedi, n’entraînera pas le retour des patrouilles britanniques. Pas question en effet d’envenimer la situation.