DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mode : le prêt-à-porter selon Galliano et McQueen

Vous lisez:

Mode : le prêt-à-porter selon Galliano et McQueen

Taille du texte Aa Aa

John Galliano a offert à ses invités un voyage dans contrées éloignées le temps d’une présentation. Le styliste a dévoilé sa nouvelle collection de prêt à porter dans un entrepôt du XIIIè arrondissement de Paris. Sous la neige, les femmes portent des jupes larges et dansantes, des manteaux et des vestes festonnés de noir, des blouses “roumaines” blanches aux manches bouffantes brodées.

Des brandebourgs, des pompons noirs, des franges, des foulards à l’ourlet bordé de monnaies or ou argent, des disques d’argent ouvragé à la ceinture ou en plastron apportent une note folklorique. Un vestiaire décliné en noir et blanc, rouge et gris et qui se fait parfois plus opulent en robe longue or et voile de tulle blanc. Pendant quelques heures les parisiens se sont crus à un défilé de haute couture. La nouvelle collection de prêt-à-porter d’Alexander McQueen, intitulée “La Corne d’abondance” mettait en scène des mannequins au teint pâle, aux lèvres épaissies par le maquillage et outrageusement fardées. Pour le décor, un énorme tas de déchets trônait au centre du podium. Le styliste britannique a fait se télescoper des motifs pied de poule de tailles différentes dans des tailleurs très structurés, portés avec des cuissardes. Les robes noires presque inquiétantes se colorent de rouge, des robes-housses ou trapèze s’ornent d’oiseaux noirs. Une robe longue se porte sur une armure qui dissimule le visage.