DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La faillite des milliardaires, ou comment les plus riches le sont un peu moins à cause de la crise

Vous lisez:

La faillite des milliardaires, ou comment les plus riches le sont un peu moins à cause de la crise

Taille du texte Aa Aa

C’est le magazine Forbes qui le dit au moment de publier sa fameuse liste des plus grosses fortunes au monde.

C’est Bill Gates qui reprend la tête du très exclusif club des milliardaires même s’il a perdu 14 milliards d’euros avec la crise. La fortune personnelle du fondateur de Microsoft est estimée à 32 milliards d’euros. Warren Buffett perd la première place, sa fortune est amputée de 19 milliards d’euros. Sa compagnie Berkshire Hathaway a fait la pire année en 44 ans d’existence. En troisième position, c’est le magnat des télecoms mexicain Carlos Slim, qui lui aussi descend d’une place par rapport à 2008. Voici donc le podium de trois hommes le plus riches sur terre. Bill Gates, Warren Buffett et Carlos Slim. Les trois plus grosses fortunes se trouvent sur le continent américain. La crise a fait surtout des ravages en Asie et en Russie : elle a balayé de la liste de Forbes pas mal de noms. En Russie il y avait 87 milliardaires en 2008, c‘était le deuxième pays derrière les Etats Unis. En 2009 il n’y a que 32 noms russes sur la liste, 55 ont disparu, soit les 2/3. La crise financiere a aussi balayé de la liste des milliardaires, des noms de la finance, comme l’ex- patron de AIG Maurice Greenberg et celui de Citigroup, Sanford Weill. Et paradoxalement elle confirme la domination des Etats Unis: New York a détrôné Moscou, et devient la ville avec le plus de milliardaires au monde, 55 à elle seule.