DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tuerie de Winnenden : des canulars en série

Vous lisez:

Tuerie de Winnenden : des canulars en série

Taille du texte Aa Aa

Après la tuerie de Winnenden en Allemagne, des menaces ont été diffusées sur internet. Des fausses alertes. A Isfeld, la police a fouillé une école. Un message sur internet évoquait la préparation d’une tuerie. “Nous prenons au sérieux ces avertissements ou menaces, a expliqué un policier. Les élèves ont été placés en sécurité. Mais rien n’a été trouvé”. En Basse-Saxe, elle a arrêté un homme qui avait écrit sur un forum de discussion : “J’ai une arme et je vais tuer tout le monde”. C‘était pour rire, selon lui. Il risque jusqu‘à trois ans de prison.

Autre message qui s’est révélé faux, celui de Tim Kretschmer, l’auteur de la tuerie dans le collège de Winnenden. Les autorités du Bade-Wurtemberg avaient indiqué jeudi que l’adolescent avait annoncé son crime quelques heures à l’avance, dans un “chat”. Mais dans la soirée les enquêteurs ont annoncé que l’ordinateur de Tim Kretschmer n’avait gardé aucune trace de ce message. Les autorités ont été bernées. Grâce à l’une des armes de son père, Tim Kretschmer a abattu 15 personnes mercredi avant de se suicider. Il avait reçu des soins psychiatriques l’an dernier pour “dépression”, mais avait par la suite abandonné son traitement, selon les autorités. Ce vendredi, le gouvernement a annoncé que la chancelière Angela Merkel participerait à une cérémonie officielle pour commémorer les victimes, le 21 mars à Winnenden tandis que des équipes de psychologues et des bénévoles de la Croix-Rouge continuaient à écouter les élèves et leurs proches, traumatisés.