DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le G20 reste divisé pour le moment entre les Américains partisans d'une relance accrue et des Européens souhaitant plus de régulation

Vous lisez:

Le G20 reste divisé pour le moment entre les Américains partisans d'une relance accrue et des Européens souhaitant plus de régulation

Taille du texte Aa Aa

Réunis depuis hier à Londres, les ministres des finances et les banquiers centraux tentent de parvenir à un agenda commun en vue du sommet des chefs d’Etats et de gouvernement prévu le 2 avril prochain dans la capitale britannique.

Christine Lagarde, la ministre française de l’Economie se dit très optimiste : “On aborde sur les 4 pilliers que sont à la fois la régulation, le sauvetage des banques, les stimulus et la gouvernance mondiale – les meilleures arbitrages entre nos positions respectives. Mais je suis très optimiste”. Barack Obama, le président américain réclame lui “des membre du G20 des mesures de relance suffisamment fortes dans tous les pays pour faire face au déclin de la demande”. Le chef de la Maison Blanche plaide aussi pour une meilleure coordination, la régulation ne venant qu’en troisième position. Les divergences entre occidentaux interviennent sur fond de pressions accrues des pays émergents. Le groupe BRIC : Brésil, Russie, Inde, Chine demande un poids plus important au FMI et à la Banque Mondiale avant d’accorder des capitaux supplémentaires pour augmenter les prêts. Un paramètre de plus à prendre en compte pour le premier ministre britannique Gordon Brown afin d’assurer le succès de son G20 londonien.