DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tibet: Un an après les émeutes, le silence

Vous lisez:

Tibet: Un an après les émeutes, le silence

Taille du texte Aa Aa

Le Tibet toujours coupé du monde un an après les émeutes qui ont ensanglanté sa capitale. La presse étrangère n’a pas été autorisée à pénétrer dans la région. Un triste anniversaire passé sous silence par la Chine qui s’est contentée de diffuser des images mettant en scène les progrès réalisés. Le territoire himalayen est sous très haute surveillance, selon les habitants joints par téléphone, les forces de sécurité sont partout. Pékin assure que le calme règnera cette année au Tibet, évoquant l‘édification d’une grande muraille de stabilité dans la région.

Pourtant il y a un an, Lhassa, la capitale, s’embrasait après plusieurs jours de manifestations pacifiques menées par des moines bouddhistes. La version officielle chinoise parle de 19 civils tués par les insurgés. Une version contestée par les exilés qui affirment que plus de 200 Tibétains sont morts dans la répression chinoise. A l‘époque Pékin avait accusé le dalaï lama d’avoir voulu saboter les Jeux Olympiques.