DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Enquête en cours et menaces après les attentats

Vous lisez:

Enquête en cours et menaces après les attentats

Taille du texte Aa Aa

En Irlande du Nord, l’enquête sur les attentats des 7 et 9 mars qui ont fait trois morts, deux militaires et un policier, se poursuit. Elle a déjà donné lieu à une dizaine d’interpellations et à la découverte d’un revolver et de munitions. Suscitant la réaction violente de militants républicains et des affrontements avec la police.

Les trois assassinats ont été revendiqués par des groupuscules dissidents de l’Armée républicaine irlandaise (IRA) : l’IRA-Véritable et l’IRA-Continuité. Et parmi les personnes interpellées se trouve une figure de l’IRA, un homme de 41 ans, Colin Duffy, qui avait pris ses distances avec le parti Sinn Fein depuis que celui-ci a rallié le processus de paix. L’arrestation de Duffy a elle aussi été suivie de clashes avec la police. Dans une lettre ouverte publiée par le journal News of the World, le chef de la police de Belfast, Hugh Orde, a évalué à près de 300 le nombre de ceux qu’il qualifie de “terroristes dissidents” et de “très dangereux”. “Comme des animaux qu’on mène à l’abattoir”, a-t-il jugé bon de préciser. Tout en ajoutant que ses services étaient en mesure de les empêcher d’agir. Comme en réponse, le président du Sinn Fein républicain, Ruairi O’Bradaigh, a déclaré dans une interview à The Observer que, tant qu’il y aurait des Britanniques sur le sol de l’Irlande du Nord, des attentats seraient susceptibles de se reproduire “à tout moment”…