DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La gauche favorite de l'élection présidentielle

Vous lisez:

La gauche favorite de l'élection présidentielle

Taille du texte Aa Aa

Les opérations de vote sont en cours au Salvador pour élire le nouveau président de ce petit pays d’Amérique centrale. Environ 4,3 millions d‘électeurs sont appelés à désigner le successeur du conservateur Elias Antonio Saca, qui vient d’accomplir deux mandats consécutifs.

Le favori est le candidat de la gauche Mauricio Funes. Un ancien présentateur vedette de la télévision que son parti a choisi pour son aura médiatique, mais aussi parce qu’il n’a pas participé à la guerre civile qui a ensanglanté le pays dans les années 80, en faisant 75 000 morts. Au contraire de son adversaire, Rodrigo Avila. Cet ancien directeur de la police nationale a combattu à l‘époque et il a même admis ouvertement avoir tué des militants de gauche. Dans son programme, il vante les succès économiques de la droite au pouvoir depuis 20 ans. Et il brandit la menace que ferait selon lui peser une victoire de Funes : une contagion de la gauche dans la région. Une allusion appuyée au Vénézuela et à son président Hugo Chavez. Quel que soit le résultat des urnes, le nouveau président devra nouer des alliances pour gouverner, aucune formation ne détenant la majorité absolue au Parlement. Et il devra faire face à la fois à la crise économique qui frappe la population et à une criminalité qui fait de son pays l’un sinon le plus dangereux du monde…