DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inquiétudes après l'accord gouvernemental avec l'extrême droite israélienne

Vous lisez:

Inquiétudes après l'accord gouvernemental avec l'extrême droite israélienne

Taille du texte Aa Aa

L’accord de gouvernement entre Benjamin Netayahu et l’extrême droite droite suscite bien des inquiétudes, en Israël comme à l‘étranger.

Le chef du Likoud a offert hier cinq portefeuilles ministériels à Yisraël Beitenu, la formation arrivée troisième aux législatives du 10 février. Son chef, Avigdor Lieberman, obtient les affaires étrangères. Cet ancien videur de boîte de nuit, originaire de Moldavie s’est récemment prononcé pour le maintien des colonies juives de Cisjordanie en échange de l’abandon par Israël de territoires peuplés par des Arabes israéliens. Le négociateur en chef palestinien, Saab Erekat, a déploré sa nomination. “ Aujourd’hui, nous avons un gouvernement israélien doté d’un ministre des affaires étrangères qui prône ouvertement dans son programme politique l’expulsion des non juifs d’Israël, c’est à dire des arabes palestiniens chrétiens et musulmans qui sont des citoyens de ce pays. Et si ce n’est pas du racisme, alors je ne sais pas ce que le terme racisme désigne, a-t-il déclaré.” A Bruxelles, le chef de la diplomatie des 27, Javier Solana, n’a quant à lui pas exclu de changer de politique si le nouveau gouvernement israélien devait renier aux Palestiniens leur droit à un Etat. “ Nous sommes disposés à traiter normalement avec un gouvernement israélien prêt à continuer à négocier et oeuvrer en faveur d’une solution à deux Etats. Si ce n’est pas le cas, la situation sera différente, a-t-il prévenu.” Le document signé avec l’extrême droite laisse la possibilité au parti centriste de Tzipi Livni de rejoindre le gouvernement en gestation. La chef de Kadima a cependant posé des conditions jugées inacceptables par les conservateurs.