DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deuxième jour de procès pour Josef Fritzl

Vous lisez:

Deuxième jour de procès pour Josef Fritzl

Taille du texte Aa Aa

La honte, peut-être, de Josef Fritzl, à son arrivée au tribunal, quand il se cache le visage… Cet Autrichien de 73 ans a reconnu le viol et la séquestration pendant 24 ans de sa fille mais il a plaidé non coupable du meurtre de l’un des sept enfants nés de cet inceste.

La cour, hier après-midi, a commencé à visionner les onze heures de vidéo du témoignage d’Elizabeth, qui, pendant toutes ces années, a subi un “martyre inimaginable”, selon les mots de la présidente du tribunal. Josef Fritzl avait transformé le sous-sol de sa maison en un véritable cachot, vérouillé en permanence et à l’abri de la lumière du jour. Pendant 24 ans, Fritzl a mené cette double vie diabolique à l’insu de son épouse, de ses sept autres enfants et de tout son entourage. Le procès est suivi par près d’une centaine de journalistes du monde entier, mais les débats se font à huis clos. “Ce qu’il a fait aujourd’hui en se cachant le visage est symbolique, selon ce psychologue. Il a utilisé un objet pour faire un mur entre lui et son impression du crime qu’il a commis, et le monde extérieur”. Josef Fritzl encourt la prison à vie s’il est reconnu coupable de meurtre, les autres chefs d’accusation pourraient lui valoir des peines de jusqu‘à vingt ans de prison.