DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Autrichiens se demandent quelle peine serait la plus approprié pour Josef Fritzl

Vous lisez:

Les Autrichiens se demandent quelle peine serait la plus approprié pour Josef Fritzl

Taille du texte Aa Aa

Josef Fritzl continue de jouer à cache à cache avec les caméras. A l’occasion de la deuxième journée de son procès, le père incestueux autrichien sera à nouveau confronté au témoignage vidéo de sa fille Elisabeth, séquestrée et violée pendant 24 ans. Le visionnage de ces 11 heures de déposition où la jeune femme retrace son martyre devrait s’achever mercredi ou jeudi. D’après son avocat Josef Frizl ne devrait pas intervenir ce mardi dans les débats. Désormais les médias autrichiens s’interrogent sur quelle sera la sanction la plus appropriée. La défense rejette la responsabilité de Fritzl dans la mort d’un nourisson auquel il aurait refusé des soins extérieurs. L’accusé refute aussi l’accusation d’esclavage jugée pour la première fois dans le pays. Il a plaidé coupable de viol et de séquestration. En droit autrichien, les peines ne se cumulent pas et ses avocats cherchent à obtenir une condamnation minimale… “Bien sûr ils vont l’enfermer” dit un habitant de Sankt-Pölten, “avec une télévision et d’autres privilèges disonibles en prison. Je pense que nous sommes très très loin d’une punition appropriée pour ce qu’il a fait”. Le témoignage vidéo d’Elisabeth sera le seul émanant des victimes dont disposeront les jurés pour se faire une opinion de la culpabilité ou non de son père. Les autres membres de la famille ont tous refusé de témoigner, comme le code pénal autrichien les y autorise. Le verdict final est attendu autour du 20 mars.