DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Madagascar: démission de Ravalomanana

Vous lisez:

Madagascar: démission de Ravalomanana

Taille du texte Aa Aa

A Madagascar, le président Marc Ravalomanana a démissionné et transféré ses pouvoirs à “un directoire militaire”, selon ses proches.

Le président, qui était retranché dans un palais présidentiel en banlieue d’Antananarivo, a donc fini par céder à la pression. La tension était en effet à son comble hier, après des semaines de crise dans la grande île de l’océan indien, l’un des plus pauvres pays de l’Afrique. L’armée, ralliée à l’opposant Andry Rajoelina, a investi ces locaux de la présidence dans le centre de la capitale, pour précipiter le départ de Marc Ravalomanana. L’opposition réclamait son arrestation. Depuis plusieurs jours, Ravalomanana refusait de céder le pouvoir. Un porte-parole de la présidence avait même annoncé ce matin qu’il comptait rester à Madagascar et qu’il était prêt à mourir avec sa garde présidentielle. De son côté, Rajoelina, surnommé TGV pour son tempérament de fonceur, a organisé un nouveau rassemblement en milieu de journée. Un Malgache donne son explication à la crise. “Il y a un très grand écart entre les riches et les pauvres, et le gouvernement de Ravalomanana n’a pas fait assez pour résoudre ce problème. C’est pour cela que le peuple manifeste et que l’armée a pris ses responsabilités.” Malgré la tension, les écoles étaient ouvertes, tout comme certains magasins. De nombreux habitants de la capitale se sont rendus à leur travail, presque comme si de rien n‘était.