DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Havane est-elle disposée à discuter des droits de l'Homme ?

Vous lisez:

La Havane est-elle disposée à discuter des droits de l'Homme ?

Taille du texte Aa Aa

En visite à Cuba, après cinq ans de brouille avec l’UE, le commissaire européen au Développement se montre optimiste. Les Vingt-sept ont débloqué 40 millions d’euros d’aide pour Cuba. Ce qui ne semble pas amadouer les autorités cubaines, peu enclines à parler de leur système pénitenciaire.

Qu’importe pour Louis Michel : “Nous sommes dans un cadre et des conditions optimales pour poursuivre ce dialogue et j’espère que l’on sera capable, dans les mois, les années à venir, de modifier la position commune pour ouvrir un autre espace, une autre dimension structurelle dans nos relations” confie le commissaire européen. Si La Havane refuse d‘évoquer ses prisons c’est justement parce que le sujet est à l’origine de la brouille avec les Européens. En témoignent les Femmes en blanc. Il y a six ans, soixante-quinze de leurs proches étaient emprisonnés pour opposition au régime castriste. Une cinquantaine sont toujours derrière les barreaux. Mais pour le chef de la diplomatie cubaine, cette question est une affaire interne.