DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La grogne sociale enfle

Vous lisez:

La grogne sociale enfle

Taille du texte Aa Aa

Nicolas Sarkozy n’avait pas connu une telle fronde sociale depuis son élection. Ce jeudi, selon la police, 1,2 million de personnes ont protesté contre le plan anticrise du gouvernement. Les syndicats ont recensé pour leur part trois millions de manifestants dans toute la France. Quel que soit le chiffre, c’est plus que la mobilisation du 29 janvier comme le rappelle le secrétaire général de la CGT.

“S’il y a trois millions de personnes, c’est à l’appel des syndicats qui ont des choses importantes et sérieuses à défendre. Il faut tout simplement accepter le principe de la négociation”, souligne Bernard Thibault. Même son de cloche chez Force ouvrière (FO) : “Le gouvernment ne peut pas rester dans une situation d’attente. Il y a des conflits durs. S’il ne répond pas, il y en aura d’autres et nous serons derrière ces conflits” prévient Jean-Claude Mailly. De son côté, le gouvernement estime avoir suffisament mis la main à la poche et refuse d’investir dans de nouvelles mesures sociales. “On a, avec les mesures de relance qui ont été décidées, doublé le déficit public cette année. Je pense que tous les Français comprennent qu’on ne peut pas aller au-delà. Aller au-delà serait non seulement commettre une erreur et une faute pour les générations futures, mais surtout empêcher la reprise”, explique le Premier ministre François Fillon. A Paris, lors de la dispersion du cortège, des affrontements ont éclaté entre jeunes et forces de l’ordre. Trois cents personnes ont été interpellées. Quarante-neuf d’entre elles vont faire l’objet d’une procédure judiciaire. Neuf policiers ont été blessés selon la préfecture de police.