DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le forum mondial de l'eau s'achève sur un constat d'échec

Vous lisez:

Le forum mondial de l'eau s'achève sur un constat d'échec

Taille du texte Aa Aa

Certains participants n’hésitent pas à parler d’un ‘‘pas en arrière’‘. Le forum mondial de l’eau s’est achevé sur un désaccord de taille ce dimanche, malgré la signature d’une déclaration finale commune.

Ce texte souligne la nécessité d’améliorer l’accès à l’eau et à l’aissinissement partout dans le monde. Mais il ne mentionne pas la notion de droit à l’eau pour tous. La déclaration ne parle que d’un ‘‘besoin humain fondamental’‘. D’où la déception des ONG. ‘‘C’est le rôle des gouvernements de protéger leurs peuples, de protéger ceux qui sont le plus exposés au risque, les plus vulnérables, de soutenir les pauvres et ceux qui ne peuvent pas payer pour avoir de l’eau potable et de bonnes conditions sanitaires, a expliqué la dirigeante d’une organisation humanitaire. Par exemple, en permettant à chaque personne d’avoir gratuitement une quantité minimum d’eau.’‘ Plusieurs pays africains et d’Amérique latine, mais aussi la France et l’Espagne ont tenté en vain de faire modifier la déclaration finale. Deux milliards et demie de personnes n’ont pas accès à l’assainissement. Selon les prévisions elles devraient être près de 4 milliards à manquer d’eau potable en 2030. Or le manque d’eau est aussi à l’origine de nombreux conflits dans le monde. A ce sujet, la Croix rouge a accusé les participants au sommet de refuser d’aborder les sujets qui fâchent. Une centaine de sessions ont eu lieu cette semaine pour aborder les problèmes liées à l’eau. Une seule traitait des conflits armés.