DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fusion au centre-droit

Vous lisez:

Fusion au centre-droit

Taille du texte Aa Aa

L’Alliance nationale n’est plus. Le parti postfasciste italien a enteriné sa dissolution hier pour fusionner avec Forza Italia, le centre-droit de Silvio Berlusconi. La nouvelle formation sera baptisée “Peuple de la Liberté” lors d’un congrès fondateur le week-end prochain à Rome.

Le chef de l’Alliance nationale et actuel président de la Chambre des députés a insisté sur la vocation du nouveau parti. “Le Peuple de la Liberté ne peut pas et ne doit pas être un parti de droite, a déclaré Gianfranco Fini. Il doit être un parti dans lequel certaines valeurs de droite seront la levure, la valeur ajoutée.” A 57 ans, celui que les commentateurs pressentent comme le successeur de Silvio Berlusconi, a assorti son discours d’une mise en garde au président du Conseil italien. ‘‘Le PDL a un leader et de toute évidence, c’est Berlusconi, a-t-il dit. Mais même Berlusconi sait qu’un leadership fort et reconnu ne peut pas virer au culte de la personnalité.’‘