DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La dégringolade des prix du lait à l'origine d'une nouvelle fronde

Vous lisez:

La dégringolade des prix du lait à l'origine d'une nouvelle fronde

Taille du texte Aa Aa

Plusieurs pays européens appellent à ne pas supprimer les quotas laitiers. D’après la réforme du secteur, les quotas laitiers – créés au départ pour éviter la surproduction et soutenir les prix – doivent être relevés progressivement, avant de disparaître totalement en 2015. Mais pour certains pays producteurs, à commencer par la France, plutôt que de débrider la production, il faut au contraire renforcer les mesures d’encadrement et de soutien. C’est le point de vue défendu par le ministre français Michel Barnier :

“Je crois qu’il n’y a pas un Conseil depuis que je suis ministre de l’Agriculture où je n’ai pas alerté mes collègues sur la volatilité, la fragilité du marché laitier, et la nécessité de préserver des outils de maîtrise de production. C’est pour cela que je me suis battu avec l’Allemagne pour créer dans le bilan de santé les deux rendez-vous de pilotage de la production laitière de 2010 et 2012, et nous souhaitons que la Commission fasse très tôt en 2010 ce premier rendez-vous.” Mais pour la commissaire à l’Agriculture, Mariann Fischer Boel, pas question de faire marche arrière. D’ailleurs, si les prix baissent malgré l’existence actuelle des quotas, c’est bien la preuve que leur maintien n’est pas la solution, fait valoir la Commission. En attendant, malgré les aides en vigueur comme les prix d’intervention ou les aides à l’exportation, la grogne enfle chez les producteurs. En Allemagne, où le prix du litre est descendu jusqu‘à 20 centimes d’euro, ils menacent même de relancer la grève du lait.