DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dixième anniversaire des bombardements de l'OTAN

Vous lisez:

Dixième anniversaire des bombardements de l'OTAN

Taille du texte Aa Aa

C‘était il y a dix ans jour pour jour : le début des bombardements de l’OTAN contre le régime de Slobodan Milosevic.

Aujourd’hui à midi, les mêmes sirènes vont retentir en Serbie pour marquer cette journée de commémoration. Une journée que les écoliers du pays salueront par une minute de silence. L’Alliance atlantique avait déclenché sa campagne après le refus de Belgrade de mettre un terme à la répression contre les indépendantistes albanais de l’UCK, l’Armée de libération du Kosovo. Après 78 jours de frappes, la Serbie devait capituler. Mais elle continue aujourd’hui à considérer le Kosovo comme sa province méridionale. Hier à l’ONU, le président serbe, Boris Tadic, a insisté sur ce point. “ Il est évident que 13 mois après sa déclaration unilatérale et illégale d’indépendance, le Kosovo n’est pas un Etat, a-t-il lancé. La protection des droits de l’homme y est minimale, comme le démontre le fait que très peu de Serbes et autres Kosovars non-albanais y retournent.” Le chef de la diplomatie kosovare, Skender Hyseni, a aussitôt rétorqué : “ Le gouvernement serbe soutient les structures parallèles et illégales qui exploitent nos citoyens serbes mais ne leur apportent jamais ni d’assistance appropriée, ni de solution à leurs problèmes.” Le Kosovo reste une plaie ouverte pour Belgrade. La Serbie a obtenu en octobre que la Cour de justice internationale se prononce sur la légalité de l’indépendance du Kosovo, actuellement reconnue par 56 Etats. La procédure pourrait durer deux ans.