DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : polémique autour du parachute doré de l'ex-Pdg de Valeo

Vous lisez:

France : polémique autour du parachute doré de l'ex-Pdg de Valeo

Taille du texte Aa Aa

Thierry Morin, l’ex-Pdg de Valeo, récemment remercié pour “divergences stratégiques” par le conseil d’administration de l‘équipementier automobile français, va-t-il percevoir les 3 millions 260.000 euros que ce même conseil d’administation lui a accordés. Rien n’est moins sûr en cette période de crise alors que la présidente du Medef, le patronat français, lui demande d’y renoncer. Elle n’est pas la seule. “C’est très choquant, très choquant, les salariés qui perdent 200 à 300 euros par mois ne comprennent pas, ils sont en colère, affirme Denis Bréant du syndicat CGT. Alors Luc Chatel parle de tout mettre en oeuvre pour ne pas que Monsieur Morin touche cette somme; mais il faudrait peut-être faire une loi pour que les conseils d’administration arrêtent d’octroyer de telles sommes aux Pdg des grandes boites”. L’Etat français qui a récemment déboursé 19 millions d’euros d’argent frais pour porter sa participation à 8% dans le capital de Valeo, est également contre ce parachute doré. “Quand on voit les entreprises qui licencient à tour de bras, a expliqué Eric Woerth, le ministre du Budget, il est très inconvenant, indécent, anormal évidemment de toucher de telles sommes au moment oú on part, quelque soit la qualité du travail qu’on a pu fournir”. Il est vrai que l‘équipementier automobile français a publié une perte de 207 millions d’euros pour 2008. D’autre part, Valeo a l’intention de supprimer 5.000 emplois dans le monde dont 1.600 en France.