DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

l'Etat américain veut à l'avenir pouvoir liquider sans risque des sociétés financières non bancaires comme AIG


entreprises

l'Etat américain veut à l'avenir pouvoir liquider sans risque des sociétés financières non bancaires comme AIG

Quinze des 20 plus importants bénéficiaires des primes versées par l’assureur américain AIG ont accepté de les rembourser dans leur intégralité. Cette décision représente environ 50 millions de dollars. Le responsable de la Justice de l’Etat de New York oú se trouve le siège de AIG espère que la moitié des 165 millions de dollars de primes versées par l’assureur le 15 mars sera récupérée. Quand à Ben Bernanke le président de la Fed, il a décrit devant la commission financière de la chambre des représentants ce que devrait être désormais la politique de AIG en la matière. “Nous avons demandé à AIG de s’assurer que toutes les décisions de politique salariale seront faites sous le sceau d’une solide gouvernance d’entreprise, incluant un réexamen interne mené par le comité des salaires issu du conseil d’administration et des discussions avec des experts extérieurs à la société. Dans ce cadre, AIG a volontairement limité les salaires, les bonus et d’autres types de compensations pour 2008 et 2009 pour son Pdg et ses hauts dirigeants”. Le secrétaire au Trésor Timothy Geithner s’est également exprimé devant les parlementaires américains. “Le problème des salaires, primes et autres compensations s’est étendu au delà de AIG et requiert une réforme de la politique des hauts salaires dans le secteur financier. Plus on avance plus on doit s’assurer que les ressources des contribuables ne récompensent pas l‘échec, mais sont utilisées pour ramener le système financier vers la distribution du crédit : en d’autres termes vers les entreprises et les familles américaines”. Pour le secrétaire américain au Trésor comme pour le président de la Réserve Fédérale, le gouvernement américain doit disposer des outils nécessaires pour défaire une institution de la taille et de la complexité d’AIG sans mettre en danger l’ensemble du sytème financier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Daimler : Abou Dhabi devient l'actionnaire principal