DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hostilité autour du nouvel incinérateur d'Acerra


Italie

Hostilité autour du nouvel incinérateur d'Acerra

Pas de bénédiction comme le voudrait la tradition italienne, un cortège de plusieurs centaines de manifestants hostiles, des militaires aux aguets. L’inauguration de l’incinérateur d’Acerra ne fait pas l’unanimité. Les associations de défense de l’environnement dénoncent une bombe écologique et les habitants voisins craignent pour leur santé. Et pourtant, à ce jour, l’incinérateur à récupération de chaleur d’Acerra est l’une des principales solutions aux problèmes des déchets de la région de Naples. Il y a un an, à Naples, les Italiens manifestaient à tout va pour dénoncer l’inaction du gouvernement face à une nouvelle crise des ordures, aujourd’hui Silvio Berlusconi a cru bon de faire le point: “L‘époque des manifestations sauvages est terminée, tout comme celle des groupes minoritaires qui coupent les autoroutes, bloquent les aéroports, occupent des zones pour empêcher les projets de se réaliser. On ne mettra plus en cause des décisions prises démocratiquement.”

Cet incinérateur est capable de brûler 600 000 tonnes d’ordures par an. Il pourra fournir de l‘énergie à 200.000 foyers. C’est l’un des plus grands incinérateurs avec récupération d‘énergie en Europe. Mais malgré ses capacités, l’installation ne pourra traiter qu’un tiers des déchets de la région Campanie. L’an dernier, pendant des mois, Naples et toute la Campanie ont croûlé sous des milliers de tonnes d’ordures non ramassées. Pour info: L’absence d’incinérateur, le manque de décharge et la quasi-inexistence du tri sélectif ont été le déclencheur de crises à répétition en Italie depuis 1994. Trois autres incinérateurs doivent voir le jour dans la région Campanie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Manifestation des pompiers grecs