DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Commission européenne critiquée pour le système d'indemnisation de ses anciens membres

Vous lisez:

La Commission européenne critiquée pour le système d'indemnisation de ses anciens membres

Taille du texte Aa Aa

En plein scandale sur les “parachutes dorés” accordés à de grands patrons, la Commission européenne se retrouve elle aussi montrée du doigt. En cause: l’indemnité que touchent les commissaires pendant trois ans après leur départ, à savoir entre 40 et 65% de leur salaire de base. Certains s’indignent. L’exécutif européen, de son côté, réfute le terme de “parachute doré” et renvoit la balle aux Etats-membres.

D’après l’une de ses portes-parole, Valérie Rampi, “ce sont les Etats-membres qui ont choisi cette durée de trois ans, ce sont les Etats-membres qui fixent le montant des salaires, des pensions, des indemnités que reçoivent les Commissaires européens (comme les membres de la Cour de justice), c’est un réglement du Conseil, nous appliquons les régles.” L’Italien Franco Frattini et le Britannique Peter Mandelson par exemple touchent cette indemnité censée compenser une éventuelle baisse de salaire et faciliter leur réinsertion professionnelle. Or tous deux sont immédiatement devenus ministres dans leur pays. Face à la polémique, Bruxelles rappelle que l’indemnité est plafonnée pour que les ex-commissaires ne touchent pas plus que leur ancien salaire, confortable, de quelques 19.900 euros par mois.