DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Opel : 60 jours pour survivre

Vous lisez:

Opel : 60 jours pour survivre

Taille du texte Aa Aa

En Europe, les 50 000 salariés d’OPEL, la filiale européenne de General Motors, sont inquiets pour leurs emplois.

Une seule chose fait l’unanimité : le limogeage du PDG de GM. “ Ils auraient dû le licencier plus tôt,” estime un ouvrier allemand. Berlin s’est donné plusieurs semaines pour décider d’accorder ou non une aide à Opel. Le ministre allemand de l‘économie et des finances, Karl-Theodor zu Guttenberg privilégie la piste du repreneur privé, qu’il faut encore trouver. “ La décision de l’administration américaine nous donne encore 60 jours, a-t-il estimé. Ces 60 jours, le gouvernement va les utiliser pour trouver une solution.” Opel réclame 3,3 milliards d’euros à l’Etat allemand pour éviter la faillite. D’après la presse allemande, le groupe envisagerait de fermer deux usines en Allemagne et son usine de Belgique. 11 000 emplois seraient ainsi sacrifiés à la survie d’Opel.