DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les ONG tirent la sonnette d'alarme

Vous lisez:

Les ONG tirent la sonnette d'alarme

Taille du texte Aa Aa

Agir pour les civils afghans, c’est ce que demandent les ONG en marge de la Conférence pour l’Afghanistan qui s’ouvre ce mardi aux Pays-Bas.

Avec l’aide de 90 délégations conviées à La Haye, le président afghan Ahmid Karzaï et le Premier ministre néerlandais, Jan Peter Balkenende, doivent trouver le moyen de stabiliser un pays en proie aux insurgés islamistes. L‘émissaire américain pour l’Afghanistan et le Pakistan souligne pour sa part la présence d’un invité inattendu. “La création de l’actuel gouvernement en Afghanistan suit les recommandations des négociations de Bonn, dans lesquels l’Iran joue un rôle important. C’est pour cela que Téhéran est invité et cela nous paraît la chose la plus logique du monde” explique Richard Holbrooke. La présence de l’Iran n’est pas uniquement un signe de l’ouverture américaine, elle traduit la gravité de la situation sur le terrain. De leur côté, les ONG craignent que les politiques ne misent que sur le renforcement militaire. “Si vous ne tenez pas compte des besoins de la population, de l‘économie, l’emploi, l’argent… Si cela ne fait pas partie de votre stratégie le peuple ne croira pas en votre mission internationale pour la politique nationale”, précise Edwin Bakker, expert en sécurité pour le congrès humanitaire. Washington a promis 40 millions de dollars pour sécuriser les élections cet été en Afghanistan, rien n’est précisé pour les civils. Pour sensibiliser l’opinion Oxfam a déployé une centaine de cerfs-volants, jeu interdit par les talibans.