DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres sur le pied de guerre à l'approche du G20

Vous lisez:

Londres sur le pied de guerre à l'approche du G20

Taille du texte Aa Aa

Des milliers de manifestants sont attendus demain et jeudi dans la capitale britannique pour exprimer leurs désaccords avec les dirigeants des grands pays industrialisés et des principales économies émergentes réunis en sommet.

Qu’ils soient altermondialistes, écologistes ou anarchistes, ils entendent attirer l’attention sur leurs revendications avec des initiatives chocs notamment dans la City, symbole du capitalisme financier. 2500 policiers sont mobilisés pour assurer la sécurité mais le sommet s’annonce chaotique pour les Londoniens. Cette commerçante dénonce déjà “les contrôles trop stricts et elle affirme qu’elle devra fermer sa boutique s’il y a trop d’incidents. Une nouvelle perte d’argent alors que sa situation est difficile. Ce plombier espère lui que le sommet va vraiment servir à quelque chose et notamment à lutter contre la récession mondiale et surtout au Royaume-Uni. Le premier ministre britannique Gordon Brown a dressé de son côté une liste de 5 recommandations : une hausse des ressources du FMI et de la Banque mondiale, débarrasser les banques de leurs actifs toxiques, stimuler la croissance par tous les moyens, résister au protectionnisme, favoriser les échanges commerciaux et enfin promouvoir un avenir écologiquement viable. Des tests partagés par le président mexicain Felipe Calderon. Ce dernier est le premier dirigeant arrivé à Londres pour le G20 précédé d’une visite d’Etat au gouvernement britannique et à la Reine d’Angleterre.