DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël se distance des engagements d'Annapolis

Vous lisez:

Israël se distance des engagements d'Annapolis

Taille du texte Aa Aa

Avigdor Lieberman se montre à la hauteur des craintes de la communauté internationale.

Au cours de la passation de pouvoir avec Tzipi Livni, le nouveau ministre israélien des affaires étrangères a affirmé que l’Etat hébreu n‘était pas lié par les engagements d’Annapolis de novembre 2007 sur la création d’un Etat palestinien. Un discours aussitôt critiqué par la nouvelle chef de l’opposition. Déjà, dans la matinée, le président Shimon Peres avait interpelé le nouveau premier ministre, Benjamin Netanyahu, sur la question, à l’occasion de la cérémonie de passation de pouvoir. “ Le gouvernement que vous dirigez doit faire un suprême effort pour faire avancer le processus de paix sur tous les fronts, avait-il déclaré. Le gouvernement sortant a adopté l’idée de deux Etats pour deux peuples, une idée défendue par l’administration américaine et acceptée par une majorité de pays à travers le monde. Votre gouvernement doit déterminer la forme de la réalité à venir.” Bien qu’hétéroclite, le gouvernement Netanyahu est dominé par les forces de droite hostiles à la création d’un Etat palestinien. Le nouveau premier ministre devait s’entretenir dans la journée avec le président américain. Un proche de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, a accusé Avigdor Lieberman d‘être “un obstacle à la paix”. Il a appelé l’administration américaine à désavouer sur le champ les déclarations du chef de la diplomatie israélienne.