DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les négociations sur la directive sur le temps de travail dans l'impasse

Vous lisez:

Les négociations sur la directive sur le temps de travail dans l'impasse

Taille du texte Aa Aa

Les heures de la loi sur le temps de travail semblent comptées. Malgré plus de dix heures de négociations, le Parlement européen, les pays membres de l’UE et la Commission ne sont pas parvenus à trouver un compromis. Chacun accuse l’autre de tenir des positions trop rigides.

En juin dernier, les 27 s‘étaient mis d’accord pour mieux encadrer les dérogations au plafond de 48 heures hebdomadaires, en instaurant un seuil de 60 ou 65 heures. Or en décembre, les eurodéputés ont très largement rejeté le texte. Pour eux, pas question de dépasser les 48 heures par semaine. Une ultime réunion pourrait avoir lieu courant avril, mais les chances de succès sont très minces. Là dessus, tout le monde est d’accord. Si aucun compromis n’est trouvé d’ici la fin de la législature, fin mai, la Commission devra tout reprendre à zéro et faire une nouvelle proposition de loi. Bref, la loi sur le temps de travail ressemble de plus en plus à un serpent de mer. Et c’est sans compter un autre dossier clé : la comptabilisation du temps de garde dans le temps de travail des professions telles que médecin ou pompier. Un domaine dans lequel la plupart des pays membres sont en infraction. Mais là non plus, pas de compromis en vue.