DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réactions largement favorables après le sommet du G20

Vous lisez:

Réactions largement favorables après le sommet du G20

Taille du texte Aa Aa

L’accord conclu jeudi à Londres par le G20 avec la promesse de nouvelles ressources pour le FMI ne résoudra pas à lui seul la crise économique mais marque un premier pas décisif sur le chemin de la relance, c’est ce qu’estiment vendredi la plupart des quotidiens européens alors que les quotidiens américains regrettent l’absence d’un plan de relance supplémentaire en Europe. “Quand vous comparez la situation d’hier, par exemple au début de l’année 2007 : six mois avant le début de la tourmente financière, a expliqué Peer Steinbrück, le ministre allemand des finances, je pense qu’on a fait de gros progrès”. L’action engagée contre les paradis fiscaux et la publication de plusieurs listes selon le degré de coopération de ces paradis fait aussi l’unanimité dans la classe politique, même si certains apprécient moyennement. “J’ai pris connaissance de cette liste, et j’ai constaté, tout comme mes collégues autrichiens et belges que nous y figurons, a affirmé Jean-Claude Juncker le premier ministre luxembourgeois. Cette liste décrit ce que nous avons fait et ce que nous sommes en train de faire, mais que nous n’avons pas encore pu appliquer.” “Le Luxembourg quittera la liste grise des pays non coopératifs en matière fiscale, lorsque des accords de double imposition auront été négociés”, a ajouté Jean-Claude Juncker qui trouve incompréhensible le traitement réservé à certains Etats (et notamment certains Etats des Etats Unis) qui ne figurent pas sur les listes publiées par l’OCDE. Les résultats du G20 sont bons mais il faut aller plus loin affirme un trader de la bourse de Francfort. “Les décisions qui ont été prises au sommet du G20 à Londres étaient bonnes, affirme Oliver Roth mais elles ne suffisent pas du tout. Les marchés sont toujours portés par un sentiment optimiste, mais la récession ne sera probablement pas finie à la fin de l’année. Donc, il faudrait d’autres mesures.” Des mesures de relance supplémentaires. Parmi les critiques adressées au G20, c’est celle qui revient le plus souvent : elle consiste à dire : la récession, le chômage frappent en ce moment et c’est maintenant qu’il faut agir.