DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Strasbourg, ville fantôme

Vous lisez:

Strasbourg, ville fantôme

Taille du texte Aa Aa

Autoroutes et lieux publics fermés, surveillance permanente : l’obsession des autorités pour la sécurité a transformé la capitale alsacienne en forteresse. Dans plusieurs zones, les forces de sécurité en tenue bleue semblent plus nombreuses que les habitants. Au point que certains d’entre eux décrivent Strasbourg comme le “village des Schtroumpfs”. D’autres sont plus amers comme cette strasbourgeoise : “On nous prive d’un droit fondamental qui est celui de la libre circulation dans son pays. Je trouve cela honteux. Ce n’est pas une belle démocratie”.

Un autre habitant insiste sur le caractère exceptionnel des mesures prises: “cela fait quand même 35 ans que je vis à Strasbourg. Je n’ai jamais vu cela. J’ai vécu Reagan, j’ai vécu le pape. Et là, je suis vraiment complètement époustouflé de ce qui se passe”. Des commerces, des écoles et des bureaux ont fermé leur portes. La ville est barricadée par 10 000 barrières de sécurité. 9000 policiers et gendarmes sont mobilisés. La tension sera vive demain, jour de la grande manifestation anti-Otan..