DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"L'année 2009 sera très difficile, mais le pire a été évité", explique Vladimir Poutine aux députés de la Douma

Vous lisez:

"L'année 2009 sera très difficile, mais le pire a été évité", explique Vladimir Poutine aux députés de la Douma

Taille du texte Aa Aa

Les récentes études publiées en Russie font état d’une forte contraction de la croissance économique au mois de mars : -5,4% de baisse du Produit intérieur brut sur un an. C’est dans ce contexte que le Premier ministre russes Vladimir Poutine s’est adressé lundi aux parlementaires de la Douma, une des deux chambres du parlement.

“Les problèmes sont apparus en dehors de la Russie et n‘étaient pas de notre faute, personne ne discute celà, a expliqué Vladimir Poutine. Mais leurs effets ont eu une ampleur mondiale et la Russie a été meurtrie comme d’autres pays. Dans ce contexte j’aimerais souligner encore une fois que toute tentative d’exclure la Russie du processus de décision au niveau mondial et spécialement concernant le secteur énergétique, toute tentative pour ignorer les intérêts légaux de la Russie, seraient contre-productifs”. La forte contraction de la croissance économique russe en mars, s’accompagne d’autres chiffres tout aussi inquiétants comme la hausse des prix : +5,4% pour les trois premiers mois de l’année 2009, alors que la banque centrale de Russie s’attend à une inflation de 10 à 12% en 2009. Ne parlons pas du chômage dont les statistiques officielles sont faussées par le nombre difficile à estimer des chômeurs non inscrits. “Il faut empêcher la crise de démoraliser la société”, a martelé Vladimir Poutine devant les députés, en annonçant l’augmentation de certains programmes sociaux. Et le tout avec un baril de pétrole à 50 dollars seulement.