DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les rescapés témoignent

Vous lisez:

Les rescapés témoignent

Taille du texte Aa Aa

Le centre de L’Aquila offre un spectacle apocalyptique.

Ceux qui ne sont pas blessés sont accablés de fatigue. Ils se repassent, incrédules, le film d’horreur de la nuit. “ En pleine nuit, on ne s’attend pas à ça, raconte une jeune femme en pleurs. Nous nous sommes enfuies sans chaussures et sans portable. Un tableau m’est tombé dessus. Je n’ai pensé à rien, sauf à m’enfuir. La porte qui ne s’ouvrait pas… C‘était insupportable ! Ca n’a duré qu’un instant, mais ça m’a paru une éternité.” Beaucoup n’en reviennent pas d‘être encore en vie. “ Ca c’est mon deuxième lit, quand mes parents viennent me voir, explique un étudiant devant une pièce enruines. Autrement je dors dans l’autre chambre. Heureusement que cette pièce était vide, personne n’y dormait, parce que là, elle est pleine de pierres.” D’autres enfin, pensent déjà à reconstruire. La tâche leur semble titanesque. “ La plupart des bâtiments sont sérieusement endommagés, constate un jeune homme. Pour réparer tout ça, il va nous falloir beaucoup d’argent et de temps.” D’ici là, les secouristes s’attèlent à monter des tentes pour héberger jusqu‘à 30 000 personnes ce soir. Il en faudrait cependant le double pour répondre aux besoins.