DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Satellite ou missile? Le doute subsite autour de la fusée nord-coréenne

Vous lisez:

Satellite ou missile? Le doute subsite autour de la fusée nord-coréenne

Taille du texte Aa Aa

A Séoul, les sud-coréens manifestent contre le lancement de la fusée nord-coréenne.

Pour l’heure, si Pyongyang assure avoir placé en orbite un satellite de télécommunication, le doute subsite. Les experts ont en effet du mal à définir s’il s’agit effectivement d’un satellite ou d’un missile. Et la distinction a son importance, une résolution du Conseil de sécurité d’octobre 2006 impose en effet à la Corée du Nord de s’abstenir de tout nouvel essai nucléaire ou tir de missile balistique. Si Pyongyang assure avoir réussi son tir, le Japon affirme que la fusée nord-coréenne s’est abîmée en mer, à 300 km de ses côtes. Cette version est corroborée par l’armée américaine. Selon elle, le premier étage est tombé en mer du Japon, le deuxième dans l’océan Pacifique. Les Etats-Unis sont d’autant plus inquiets que cette fusée, d’une portée de 6 700 km, pourrait permettre à Pyongyang de frapper leur territoire, en Alaska ou à Hawaï. Selon la presse nord-coréenne, Kim Jong-il a assisté en personne au lancement de la fusée de longue portée. Ce tir a plus que secoué le Japon qui a demandé la tenue d’une réunion d’urgence au Conseil de sécurité. Après trois heures de discussions, les diplomates n’ont pas réussi à tomber d’accord, ils doivent se réunir à nouveau dans les prochains jours.