DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les hydrocarbures, la manne à double-tranchant de l'Algérie


monde

Les hydrocarbures, la manne à double-tranchant de l'Algérie

Les recettes du pétrole ont grimpé de 43 milliards d’eurosen 2007 à 57 milliards d’euros en 2008. Cette poussée des prix de l‘énergie a rempli les caisses de l‘état algérien et quasiment effacé la dette extérieure du pays. Les hydrocarbures représentent 45% du PIB et 96% des exportations en Algérie.

Une richesse qui a permis au président Boutéflika de lancer deux plans de développement économique d’un montant total de 130 milliards d’euros. Ils ont servi à moderniser les infrastructures, à reduire la crise du logement, et ont aidé l‘économie non-pétrolière de progresser de 6% en 2008, selon le FMI. Et pourtant, l’industrie non-pétrolière ne cesse de perdre du poids dans l’economie algérienne. Entre 2003 et 2008, sa part est tombée de 18% à 5%. L’Algérie a abandonné dans les années 90 le modèle d‘économie centralisée, mais sans se débarasser pour autant de ses tares comme la bureaucratie, la corruption, l’insécurité juridique et un système bancaire obsolète. Un handicap auquel s’ajoute un paradoxe. Omar Belhouchet, rédacteur- en-chef, El Watan : “Aujourd’hui, nous avons énormément d’argent, le pays a des réserves considérables. Donc si vous voulez, lorsqu’il y a de l’argent, il y a plus de facilité, donc on ne se sent pas obligé de faire des réformes”. L’Algérie affiche un taux de chômage officiel à 12%, mais il s‘élève a 70% chez les jeunes. Or, les moins de 30 ans représentent 70% de la population algérienne. Certes, l’argent du pétrôle permet à l’Algérie de remplir ses caisses. Mais dans le même temps, il pousse les autorités à importer de plus en plus de biens de consommation… L’agriculture et l’industrie manufacturière sont donc en déclin et le chômage augmente… La manne pétrolière est donc à double tranchant.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Police italienne cherche à éviter les pillages