DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un rescapé de L'Aquila : "je n'en peux plus"

Vous lisez:

Un rescapé de L'Aquila : "je n'en peux plus"

Taille du texte Aa Aa

Après le choc, l’angoisse et la tristesse, des signes d’impatience apparaissent parmi les survivants du séisme de L’Aquila.

Leur vie a basculé en quelques minutes. Il faut savoir gérer le stress, même si les autorités procurent nourriture, boisson et vêtements. Trois jours après avoir presque tout perdu, ce jeune homme ne tient plus le coup. “J’ai atteint mes limites, je n’en peux plus. Je dors dans ma voiture. Je n’ai plus de vêtements. Qu’est-ce que je peux faire? Je me sens impuissant!” Un sentiment qui tranche avec l’invitation du chef du gouvernement italien de considérer cette situation “comme un week-end en camping”. Au total, 17 772 personnes ont passé la nuit dehors. Combien de temps vivront-elles dans ces conditions, à dépendre de l’aide de l‘état? Nul ne le sait pour l’instant. L’Italie a officiellement sollicité hier des financements européens, dans le cadre du Fonds de solidarité de l’Union européenne pour les catastrophes naturelles.