DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Aquila enterre ses morts

Vous lisez:

L'Aquila enterre ses morts

Taille du texte Aa Aa

Ce vendredi est une journée de funérailles nationales à L’Aquila, avec les obsèques des près de 300 victimes du violent séisme qui a frappé lundi cette région des Abruzzes, dans le centre de l’Italie. La cérémonie sera présidée par le numéro 2 du Vatican, le cardinal Bertone.

Les secouristes continuent à fouiller les décombres sous le regard inquiet de familles qui veulent encore y croire. Mais les chances de retrouver des survivants ne cessent de se réduire. Le bilan devrait même s’alourdir car l’on compte encore une trentaine de disparus. “Les opérations de recherche se poursuivent bien évidemment et elles se poursuivront probablement jusque dimanche, explique un pompier. En tout cas jusqu‘à ce que nous ayons la certitude que plus personne ne manque à l’appel.” Pour les 28 000 personnes privées de toit, la plupart logées dans des tentes, le présent est difficile et l’avenir est incertain. Les nombreuses répliques sismiques qui se sont produites depuis lundi ont, il est vrai, de quoi inquiéter. “Les experts nous disent que le risque de nouvelles secousses existera pendant encore 4 à 5 mois, précise un sans-abri. Alors on espère qu’ensuite, on pourra reconstruire notre vie sur de nouvelles bases”, conclut-il, à la fois optimiste et fataliste. Reconstruire, mais pas n’importe comment. C’est-à-dire en respectant les normes sismiques, ce qui n’a pas été le cas ici, comme l’a publiquement déploré jeudi le président de la République italienne Giorgo Napolitano.