DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opposition joue la désobéissance civile

Vous lisez:

L'opposition joue la désobéissance civile

Taille du texte Aa Aa

L’opposition géorgienne apelle à une campagne de désobéissance civile pour obtenir la démission du président Saakachvili.

Ses sympathisants se sont réunis devant le parlement à Tbilissi pour la deuxième journée consécutive. Ils étaient 25 000, en début d’après-midi, à manifester dans le calme. “Le président a été porté pacifiquement au pouvoir et nous voulons l’en faire partir de la même manière, pacifiquement, expliquait un contestataire. Nous ne voulons pas de violences, nous voulons qu’il quitte la Géorgie.” Porté à la tête de l’ancienne république soviétique par la révolution des Roses en 2003, Mikheïl Saakashvili a répété aujourd’hui vouloir finir son mandat, qui s’achève en 2013. “Aujourd’hui, comme hier, une partie de la population géorgienne a levé la voix, a-t-il déclaré en anglais. Nous avons écouté et nous avons entendu. Et je veux donc répondre. Je veux réitérer mon offre de dialogue sur le renforcement de nos institutions démocratiques. Nos intentions sont sérieuses, c’est une offre réelle.” Le mécontentement contre Mikheïl Saakashvili va croissant depuis la guerre éclair d’août dernier avec la Russie pour le contrôle de l’Ossétie du Sud. Ses détracteurs l’accusent de persécuter ses opposants, de museler les médias et de ne rien faire contre la pauvreté. Hier, les manifestants se sont engagés à rester dans la rue jusqu‘à ce que le président satisfasse leurs revendications.