DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pillages et polémique après le séïsme meurtrier en Italie

Vous lisez:

Pillages et polémique après le séïsme meurtrier en Italie

Taille du texte Aa Aa

A L’Aquila, il semble que certains n’aient aucun état d‘âme au point de profiter de la détresse des autres. Les autorités italiennes ont indiqué avoir arrêté hier quatre personnes pour des pillages dans des maisons en ruines après le séisme meurtrier qui a ravagé lundi, la région des Abruzzes. Des faits pris très au sérieux: des tribunaux d’urgence ont été mis en place pour les juger. L’armée est par ailleurs déployée pour surveiller les zones touchées, abandonnées après l‘évacuation de leurs habitants. Dans certains secteurs, les pompiers accompagnent les sinistrés dans leur logement, fragilisé par la catastrophe, pour qu’ils récupèrent des affaires personnelles.

Mais beaucoup ont tout perdu. Le séisme a jeté à la rue 40.000 personnes. Plus de la moitié a trouvé refuge dans des campements. Et c’est là qu’une polémique enfle: certains, sinistrés ou non, auraient profité d’un accueil auquel ils n’avaient pas droit. “Les autorités, explique un sinistré, ont donné la priorité aux personnes handicapées mais il n’y a pas qu’eux, tout le monde s’est précipité dans les tentes.” D’après un membre de l’organisation, “un recensement a été fait pour savoir qui occupe les tentes. La liste sera envoyée au centre de coordination puis les forces de l’ordre feront un contrôle.” La vie s’organise difficilement pour les sinistrés à l’heure où beaucoup pleurent leurs morts. La catastrophe a fait 291 victimes d’après un dernier bilan. Les recherches menées dans les décombres doivent s’achever demain.