DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles monte au créneau pour protéger les données privées à l'ère du tout numérique

Vous lisez:

Bruxelles monte au créneau pour protéger les données privées à l'ère du tout numérique

Taille du texte Aa Aa

La commissaire en charge des nouvelles technologies estime qu’il va falloir revoir les règles en Europe pour discipliner un secteur très friand d’informations personnelles. Premiers visés : internet, ses réseaux sociaux et les sites qui dressent des profils pour cibler les publicités. D’où ce message lancé par Viviane Reding depuis son site web :

“Voulez-vous que l’internet devienne une jungle ? Cela pourrait arriver, vous savez, si vous ne pouvez pas contrôler l’utilisation de vos données personnelles en ligne.” Pour commencer, la Commission demande à ce que les profils des mineurs restent confidentiels. Elle épingle aussi le Royaume-Uni, dont la législation ne garantit pas suffisamment la protection des données et pointe du doigt une autre technologie. “Nous pensons aussi à l’utilisation des marqueurs d’identification par radio fréquence. Une nouvelle technologie que certains appellent puces intelligentes et d’autres puces espionnes. Elles peuvent être utilisées dans presque tous les produits du quotidien”, précise un porte-parole à Bruxelles. Ces puces, insérées dans les documents officiels ou les cartes de crédit le sont aussi dans une multitude d’objets. Pour Bruxelles, les consommateurs devraient avoir la possibilité de les retirer ou de les éteindre.