DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afghanistan : manifestations pro et anti-code de la famille

Vous lisez:

Afghanistan : manifestations pro et anti-code de la famille

Taille du texte Aa Aa

En Afghanistan, des centaines de femmes chiites sont descendues ce mercredi dans les rues de Kaboul, les unes pour dénoncer le nouveau code de la famille, les autres pour défendre ce code.

Le texte définit les principes de fonctionnement au sein des familles chiites, notamment les relations entre époux. Certaines manifestantes estiment que ce texte est contraire aux droits des femmes. “Cela n’a rien à voir avec la religion à laquelle on appartient, explique ainsi Sima Ghani, militante de la société civile. Nous toutes, ici, sommes contre cette loi. Nous exigeons une réforme de ce texte. Nous exigeons qu’il soit revu et même supprimé.” Un des articles de la loi prévoit que la femme est tenue de satisfaire les désirs sexuels de son mari. Un autre indique qu’elle ne peut sortir de chez elle sans autorisation. Ce genre de disposition a suscité plusieurs réactions indignées en Occident. Ce qui, en retour, a provoqué la colère de plusieurs partisans chiites. Autre rassemblement, qui a mobilisé notamment des étudiantes dans une université. Elles ont manifesté aujourd’hui leur soutien au code de la famille. Parmi elles, Qodsia Frotan, une jeune femme qui se réjouit que ce texte établisse un cadre précis dans les relations entre membres de la communauté chiite. Le projet de loi a été voté en mars dernier par le Parlement, puis signé par le président Hamid Karzaï. Mais il n’a pas encore été publié au journal officiel. Devant la controverse suscitée, le chef de l’Etat a entamé une révision du texte.